Tombeau dans un tombés, c’est mal tourné

Les Folles Folies | Dyson | 28/02/2019 | 0 commentaires

Bonjour les Lapins ! Cette semaine nous devons vous parler de l’Égypte. Et ça tombe bien, nous y sommes actuellement. En effet, le pays est un terrain prometteur pour le business du beurre salé. Dyson étant assez maladroite, on m’a confié la mission de l’escorter. Sinon je serais évidemment resté chez moi, bien à l’abri sous ma couette, grignotant la dernière tablette de chocolat – noir le chocolat – qu’il me restait.

Ah ça va hein ! Ce n’est pas ma faute si on est coincés ici ! Qui est-ce qui a touché à cette torche ? C’est toi ! Noooooooon … si peut-être mais c’est pas de ma faute si j’ai suivit le panneau « toucher ». Il était écrit « ne pas toucher » Roger… Il était écrit « toucher » jusqu’à ce que tu enlèves le squelette qui cachait « ne pas », ne joue pas à la plus maline.

Bon, pendant que Roger finit de bouder, je vais t’expliquer cher/chère lecteur/lectrice perdu(e) ce qui nous arrive. En bon gros touristes, on a voulu voir la Vallée des Rois. J’ai trouvé une entrée secrète dans une falaise. Disons que tu es tombée dedans. Bref passons les détails sans importance. Et c’est toi qui m’a suivie. Aussi t’avais toute la bouffe dans ton sac... C’est plus sûr comme ça… Et puis arrêtons d’en parler, maintenant qu’on y est, on y est.

J’ai donc trouvé une entrée. Saviez-vous que les égyptiens aimaient les toboggans ? Moi, je l’ai découvert après avoir glissé sur au moins vingt mètres.

On a ainsi découvert un magnifique tombeau recouvert d’hyéaglophes… hériogriffes… héroglaphes… Des hiéroglypes Roger… Oui ça ! Mais après j’ai touché à ce qu’il ne fallait pas toucher parce que je ne savais pas qu’il ne fallait pas le toucher là où c’était écrit « toucher ». Et on est retombés à la manière d’Alice au pays des merveilles, mais au pays des scorpions. Vous savez ces petites bêtes, les arachnidas scorpiones, qui ont deux pinces et une grosse … On a compris Roger, on a compris. Bon comme vous vous en doutez, on a couru en pleurant comme des nouveaux-nés. Hmm... J’aimerais bien avoir des explosifs, une masse ou un marteau, je suis en PLS dans la pyramide de Maslow. Je crois que Dyson s’est fait piquer par un scorpion… Du coup, je continue à sa place. Après avoir rencontré ces bébêtes, on s’est retrouvés en plein dans le dédale de couloirs piégés. « Chanceusement » (ce mot existe, il fait parti du patois normand) dans notre infortune, on a trouvé le riche trésor du défunt propriétaire.

D’ailleurs Roger, tu penses que tu vas réussir à porter ton sac avec tous ces bibelots ? Ce ne sont pas des bibelots, mais de l’argenterie ! Et tu trouves ça normal qu’il y ait des couverts poilus à huit pattes parmi ton argenterie ? Oh une araignée ! Oh une araignée… OH UNE ARAIGNÉE !!! Ah !!! Elle me monte dessus ! Fais quelque chose ! J’hésite… C’est que je la trouve mignonne après tout. Et puis ça te fait une très belle coupe de cheveux. Quoi ?! Dans mes cheveux ? Argh... Je me meurs… En silence, pour une fois fais quelque chose en silence. Surtout pour la dernière.

En parlant de dernière… Si je meurs, est-ce le dernier article des Folles Folies ? Alors, je peux très bien continuer seule, hein, non mais oh, dis. Quoique… Qui sera mon gage-connerie ? Mais, seule, je pourrais régner sur le monde des lecteurs, telle Cléopâtre régnant sur l’Égypte. J’aurais mes pyramides de Pulitzer, les servants à mes pieds et la gloire d’une reconnaissance insoupçonnée. Hé je suis pas mort et enterré encore !

Écho lointain d’un égyptien bourré : Uaebmot ertov ares uaebmot ec !

Dyson… Sommes-nous maudits ? Ça, mon cher Roger, on le saura si on est encore dans ces pages le semestre prochain.

Roger&Dyson

0 commentaires :

Connectez vous pour commenter