La tendance de l’été (ptit coup de gueule)

388 / Le Scientifil | Sofil | 25/05/2018 | 0 commentaires

Chaque année, peu avant la période estivale, les magazines féminins se mettent à nous faire miroiter des objectifs à atteindre. Une taille de guêpe, un fessier rebondi, un teint mat, une nouvelle coupe pour l’été... En effet, les beaux jours revenant (plus ou moins rapidement selon les régions je vous l’accorde), il faut être parfaite. Car oui, c’est un peu la honte de ne pas avoir le nouveau maillot tendance ! Même si ce dernier te laissera une trace de bronzage incompatible avec tes autres maillots… Et puis les fruits macérés dans de l’eau c’est tellement dans l’ère du temps ! Je voulais aujourd’hui vous parler des tendances, ces folies d’un été qui ne dépasseront guère le mois de septembre et qui vous auront fait suer pour rien. Je parlerai des filles (Le Fil est tout de même un magazine féminin cette semaine !), même si ces messieurs sont eux aussi concernés ! Deux choses me paraissent intéressantes : qui fait la mode et la tendance et surtout quels sont les mécanismes psychologiques qui font que nombre d’entre nous la suivent.

Les influenceurs sont partout autour de nous. Bien évidemment, les réseaux sociaux ou de partage (Instagram ou YouTube pour ne citer qu’eux) permettent aux modes de circuler, d’être relayées et ainsi de prendre de l’ampleur. Les communautés d’abonnés ou de followers sont ainsi un bon moyen de faire circuler des idées et des pratiques. Même dans notre vie quotidienne, nos amis, familles ou collègues nous influencent de même. Influencer… Pourquoi sommes-nous influençables ? La pression du groupe tout d’abord. La pression de la conformité ensuite. Car qui n’a pas peur d’être rejeté car « pas comme les autres » ? L’influence peut apparaître par différents mécanismes. On peut vouloir ressembler à une personne que l’on admire, ou simplement suivre par habitude, car on a vu des dizaines de fois une chose qui nous semble alors bonne pour nous. On nous prend par les sentiments, on nous persuade, on nous fait miroiter une réalité qui n’en est pas toujours une. L’influence n’est pas une mauvaise chose en soi. Elle garantit une certaine cohésion sociale et une unité au sein du groupe. Mais ne soyons pas tous des moutons. Car à quoi bon agir comme tout le monde ? Ne vaut-il pas mieux un monde où chacun est libre de ses choix sans craindre un regard extérieur ? Où est l’intérêt de ressembler à tous ? Ainsi, je finirai en vous demandant, s’il vous plaît, d’y réfléchir à deux fois avant de suivre une mode. Ne recopiez pas bêtement les influenceurs et gardez votre individualité qui fait que vous êtes unique !

Et ne commencez pas un régime maintenant, de toute façon on sait tous que ça ne marche pas ! Allez courir, c’est sympa de courir (en plus il fait parfois beau à Compiègne !). Cœur sur vos petits bidons arrondis par votre dernière raclette !

0 commentaires :

Connectez vous pour commenter