Les fonctionnaires aboient, le service public trépasse

386 / Le cocotier | Ulysse_31 | 20/03/2018 | 0 commentaires

Salutation jeune étudiant déboussolé, voici une nouvelle chronique dans votre torchon préféré ! Ici on va parler d’actu politique et tenter d’avoir un œil critique sur ce qui se passe dans notre belle France. Ne t’attends pas à voir des mots doux pour Jupiter 1er, notre président, je n’ai pas encore l'âge d’être de droite. En effet, vous lisez un communiste ici, nous n’avons pas encore tous disparu et et je vais tenter de vous offrir mes pensées sur les points chauds du moment. Ceci étant dit, commençons camarade !

Le rapport Spinetta, déclencheur de la tornade médiatique récente, est la poutre sur laquelle s’appuie le gouvernement afin de faire passer la pilule de privatisation et la suppression du statut des cheminots. En effet le rapport indique, outre la dette astronomique du service, que le réseau est vieillissant et que les petites lignes sont des gouffres financiers. Si le rapport pointe des situations réelles, la résolution proposé par l’ancien patron d’Air France, qui homme qui a privatisé Air France, est résolument en défaveur des employés et des usagers.

Le nième débat sur le statut des cheminots est alors lancé, sur fond de désespoir et de foutage de gueule puisque le gouvernement va faire passer les réformes de gré ou de force, comme les lois sur le travail plus tôt cette année. Quand y’en a plus, y’en a encore !

Mise à part le fait que les usagers vont voir grimper les prix en flèches comme en Angleterre où le train est exorbitant et où la nationalisation des chemins de fers est discutée; il y a quelque chose de plus insidieux et que la politique libérale tend à nous faire oublier : se déplacer sur le territoire est un droit et donc la SNCF est un service public.

On ne mesure les performances financière ni d’un hôpital, ni d’une école, ni de la police. Ils fournissent un service public à moindre frais car il n’y a pas de bénéfice à faire dessus. La SNCF est organe public et assure encore une liberté à beaucoup de gens de se déplacer, la privatiser serait de réduire cette liberté à ceux qui ont l’argent de la payer. Je rappelle aussi que le réseau SNCF est le 3ème plus performant d’Europe. Cocorico quand même

De plus, on pointe du doigt le statut des cheminots, de la même manière que l’on pointe le statut des fonctionnaires, mais c’est d’une mauvaise foi absolue. Au lieu de se demander pourquoi nous n’avons pas des droits sociaux similaires, on les compare à des feignasses et on se dispute les miettes. Assez amusant lorsque le reste du monde nous prend pour des tire-au-flanc avec nos 5 semaines de congés payés.

En bref, la SNCF va se faire plumer, ses employés avec, comme la poste, comme France Télécom et bientôt ce sera au tour d’un autre service public, pourquoi pas l’enseignement ?

Bref, vous l’avez compris, je ne suis pas content et je ne suis pas d’accord.

0 commentaires :

Connectez vous pour commenter